Au pays du soleil

 

Je voudrais bien vous dire

Quelque chose sans pleurer

J’aimerait vous faire rire

C’est ça que je vais essayer

 

Je connaisse un petit pays

Au sud du vieux continent

Ils on etait un jour soumis

Sur le joug des marchands

 

Très riches ils sont devenue

Sans avoir aucune richesse

Et ils pleurent maintenant

 

Pour payer ils resteron nu

Ils on le soleil que os aquece

Très chauds ils seront demain.

publicado por poetazarolho às 19:57 | link do post | comentar